Les elevages de Plantecarnivore

Eresus kollari

Si vous n'êtes pas arrivés par l'accueil, merci d'y faire un petit tour, pour le compteur!

Spécimens maintenus au 22 juillet 2017: Une femelle adulte et 6 juvéniles
Provenance: Nature

Fiche d'élevage


Eresus kollari est une araignée de taille moyenne, dont la femelle est noire, éventuellement avec l'avant de la tête jaune-orangé, et dont le mâle a l'abdomen rouge, avec quatre points noirs.
Les jeunes et les femelles adultes vivent dans un terrier, tapissé d'une soie très épaisse (cribellée) protégée par une sorte de auvent.
Terrier avec l'eresus sur le auvent
Pour agrandir l'image, cliquez dessus!

Les mâles adultes, eux, vaquent à la recherche d'une femelle.
Mâle adulte E.kollari
Pour agrandir l'image, cliquez dessus!

C'est une espèce d'araignée présente en France. Elle a donc besoin d'une diapause pendant l'hiver, de fin octobre à début mars. C'est important pour que les femelles soient prêtes à recevoir les mâles.
Le mâle met environ huit mois, parfois un petit peu plus, pour devenir adulte. La femelle, elle, met deux ans à devenir adulte.
Epigyne E.kollari
Epigyne d'E.kollari Pour agrandir l'image, cliquez dessus!

Cette araignée vit sur les terrains calcaires, généralement les pelouses:
Pelouse calcaire
Pour agrandir l'image, cliquez dessus!

On peut aussi la trouver en terrain caillouteux, où elle peut être en mesure de faire son nid sous les pierres:
Biotope caillouteux
Pour agrandir l'image, cliquez dessus!

Nid d'E.kollari sous une pierre.
Pour agrandir l'image, cliquez dessus!

La toile est tissée en plusieurs nuits, mais l'araignée peut faire un travail considérable en quelques heures.
L'araignée, surtout pendant la période où elle a son cocon, va camoufler sa toile avec des débris et les restes de ses proies.
Le cocon sera amené à l'entrée du terrier tous les jours par la femelle, qui le tournera de temps en temps pour que le soleil le chauffe partout de la même façon.

Les installations conseillées sont donc des boîtes d'environ 15x20 cm, avec au moins 10 cm de terre pour que l'araignée puisse creuser son terrier, et quelques centimètres de plus entre le substrat et le couvercle pour placer un support pour le auvent, de façon à ce qu'il ne soit pas fixé sur le couvercle.
Ces araignées sont capables de vivre sur leur réserve assez longtemps. Ainsi, en leur donnant une (voire deux si elles sont petites) proie par jour, vous pourrez facilement vous absenter quelque temps.
L'accouplement se passe généralement bien, la femelle étant bien souvent réceptive. Le mâle va s'agiter sur la toile de la femelle et la titiller avec ses pédipalpes, ce qui va faire venir la femelle.
Mâle et femelle E.kollari

Pour agrandir l'image, cliquez dessus!

Le mâle va ensuite attirer la femelle au fond du terrier, où ils vont s'accoupler, le mâle passant sous la femelle pour cela.
Accouplement E.kollari
Pour agrandir l'image, cliquez dessus!

Ensuite, le mâle va remonter en haut du terrier, tisser une toile spermatique et remplir ses embolus, puis ils vont se réaccoupler encore une ou deux fois.
Mâle E.kollari remplissant ses embolus
Pour agrandir l'image, cliquez dessus!

C'est une espèce dite matriphage; à la naissance, la femelle va régurgiter des restes de nourriture à ses juvéniles, puis ses propres organes; ainsi, ils vont pouvoir grossir plus longtemps dans le terrier maternel et avoir plus de chances de survivre par la suite.
Juvéniles E.kollari se nourrissant de leur mère
Pour agrandir l'image, cliquez dessus!


Mes installations:


Femelle 1:
Installation femelle Eresus kollari
Pour agrandir l'image, cliquez dessus!

Femelle 1 vue de face
Pour agrandir l'image, cliquez dessus!

Femelle 2:
Installation femelle Eresus kollari
Pour agrandir l'image, cliquez dessus!

Femelle 2 avec une proie
Pour agrandir l'image, cliquez dessus!

Le nid... Un mois et demi plus tard
Pour agrandir l'image, cliquez dessus!

Observations personnelles


Bien que j'aie lu sur internet que cette espèce était timide vis à vis de ses proies, je n'ai absolument rien constaté de tel, mes deux spécimens (issus de deux zones séparées par quelque 300/400 km) se jettent sur leur proies voracement, ne les lâchant pas, même si ladite proie se tortille.
Les kollari (et les Eresus de façon générale) aiment bien prendre des bains de soleil sous ma lampe. Ma plus petite femelle (la 1) mesure environs 1,2 cm, ma plus grosse (la 2, donc) mesure 2/2,2 cm.

Photos

Femelle 1 lors de sa capture
Pour agrandir l'image, cliquez dessus!

Femelle 1 lors de sa capture.


Femelle 2 dans sa loge lors de sa capture
Pour agrandir l'image, cliquez dessus!

Femelle 2 dans sa loge sous sa pierre, lors de sa capture.


Auvent d'un terrier d'Eresus dans la nature
Pour agrandir l'image, cliquez dessus!

Auvent d'un terrier d'Eresus kollari dans la nature.

Femelle E.kollari à l'entrée de son nid
Pour agrandir l'image, cliquez dessus!


Restes de lézard
Lezard trouvé dans un auvent Pour agrandir l'image, cliquez dessus!


Couple E.kollari
Pour agrandir l'image, cliquez dessus!


Auvent
Pour agrandir l'image, cliquez dessus!